Roy Stuart’s Glimpse 14

Roy Stuart’s Glimpse 14
Play Video
Play Video

This new Glimpse is entirely devoted to the female and her spells. Only two men make an appearance but the second one is so beautiful … he’s probably an angel! European, Asian, African, shy, playful, serious but all pretty, fresh and graceful, sen- sual sex before and after, with always natural breasts and pussies to the fine flesh unshorn, fifteen young girls are sharing their passions alone or in duo with innocence and enthusiasm or for the first time in front of the camera, sex is their pleasure not their profession.

Roy Stuart’s Glimpse 14

A third way Sex, contemporary art and reality combine, we do not speak of «erotic» or «porn». Here we are in full «Third Way»; see the invisible, as developed in the preface of Roy Stuart’s sixth book Glympstorys. A special added feature: excerpts from the documentary presented this winter by the TV channel ARTE; special because not only are there clips and an interview with Stuart but the documentary also playfully lifts the veil on Roy’s beautiful and rebellious model, the young muse from Glympstorys, who appears several times in Glimpse 14. The maestro’s artistic approach and authenticity of his models lets us glimpse real orgasms, visible and audible, a beauty and a high-intensity power that defy the laws of classical pornographic mechanics.

Roy Stuart’s Glimpse 14

One of the most exciting sequences involves the lovely Japanese girl who so reserved at first, sublimely metamorphosis into a raging irresistible gushing finale. Roy Stuart, as he so often does, brings together two other major arts – poetry and music – to join the party and appreciate the splendor of the female orgasm … a real fire of fireworks July 14.
Two hours and 20 minutes of pure magic. – Christian Noirot

Roy Stuart’s Glimpse 14

Ce nouveau Glimpse, le #14, est presque entièrement voué au sexe féminin et à ses sortilèges. Seuls deux hommes font une apparition, dont l’un si beau … que c’est sans doute un ange !
De toute origine européenne, asiatique, africaine, de tout caractère timide, espiègle, sérieux, mais toutes jolies, fraîches et gracieuses, sensuelles avant d’être sexuelles et entièrement naturelles les seins de chair et les chattes aux toisons fournies, une quinzaine de jeunes filles nous font parta- ger leur intimité quand elles s’adonnent au plaisir, seules ou en duo, avec le charme, l’innocence, l’enthousiasme des premières fois, du sexe ne faisant pas profession.

Ce Glimpse est particulièrement riche, spécialisé dans la jouissance fémi- nine réelle avec des scènes de sexe mille fois plus fortes et plus puissantes que celles de la pornographie classique. Une séquence spéciale : des extraits du documentaire présenté cet hiver par la chaîne de télévision ARTE. Spéciale non seulement par les clips et un entretien avec Roy Stuart qui y figurent mais aussi par l’intervention d’une jeune artiste de ce Glimpse, égérie du futur Glympstorys, où elle lève le voile avec enjouement sur sa démarche belle et rebelle de modèle.
Cette approche artistique du maestro et cette authenticité de ses modèles
nous conduisent à assister à de vrais orgasmes, visibles et audibles, d’une beauté et d’une puissance de haute intensité qui défient les lois de la mécanique pornographique classique.

A cet égard, une des séquences les plus remarquables est celle de l’adorable japonaise toute réservée au début qui va se révéler de plus en plus déchaînée au fur et à mesure de sa scène – sublime métamorphose – pour finir en apothéose par un jaillissement tsunami irrésistible.
Roy Stuart, comme il aime à le faire de plus en plus souvent, invite deux autres arts majeurs – la poésie et la musique – à participer à la fête pour magnifier la jouissance féminine … un vrai feu d’artifice du 14 Juillet.
Deux heures vingt de pure magie : plus que jamais, Roy Stuart nous enchante.
– Christian Noirot

Roy Stuart’s Glimpse 14